Poucet

RDV : le dimanche 9 septembre 2018 à 14 h dans le jardin de la salle « Le Poucetof », rue des Mayeurs 15
Temps de balade : 1 h 30
Distance : 2,5 km
PMR : accessible, mais l’église n’est accessible que par un escalier ; le chemin de terre empierré derrière la ferme du Hesbain exigera un peu d’aide extérieure
Points-clés : mobilier et œuvres d’art dans l’église, cour de la ferme du Hesbain, cour de la ferme de « la Feuillée », anciens presbytères, salle « le Poucetof »
Guides : des comédiens de la troupe « Les Vendredis du Théâtre » de Lens-Saint-Remy

Pour cette première journée du Tour des Villages 2018, nous vous attendons à 14h00 ce dimanche 9 septembre 2018, journée du patrimoine, dans le jardin de la salle « Le Poucetof », rue des Mayeurs 15. Vous pourrez facilement parquer votre voiture dans le petit parking derrière la salle ou dans les rues adjacentes. Vous serez accueillis par des comédiens de la troupe « Les Vendredis du théâtre » de Lens-Saint-Remy, qui vous guideront de manière insolite tout au long de la balade et vous fourniront en plus à chacun des arrêts un indice qui vous permettra de découvrir un personnage célèbre de Poucet.

Une fois le signe de départ donné, vous abandonnerez le jardin du « Poucetof » et vous traverserez la rue pour rejoindre l’église Saint-Martin. Vous découvrirez alors l’église la plus récente de l’entité hannutoise, puisqu’elle a été construite seulement en 1924. Il s’agit d’un exemple tardif du style néogothique en Hesbaye liégeoise. Elle remplace une ancienne église construite au 18e siècle à côté du cimetière. De nombreuses croix funéraires des 16e et 17e siècles provenant de l’ancien cimetière ont été incorporées dans le mur d’enceinte de l’église actuelle. Le plafond de briques de la nef avec ses belles croisées d’ogives en pierre, ne manquera pas d’attirer votre regard. Quelques meubles provenant de l’ancienne église se trouvent parmi le mobilier, comme la chaire de vérité en chêne datant du 3e tiers du 18e siècle, de style régence liégeoise. Dans le chœur, l’autel majeur, en pierre de taille partiellement polie, est surmonté d’une châsse en laiton de style néo-gothique. Parmi les sculptures, un christ en croix datant du début du 14e siècle, en bois polychrome sur une croix en bois peinte et partiellement dorée, est la pièce la plus remarquable.

Vous quitterez ensuite l’église et emprunterez en face la rue Léon Genot pour rejoindre la ferme du Hesbain. En chemin, vous pourrez observer au numéro 4 de la rue l’ancien presbytère datant de 1764. Parvenus à la ferme du Hesbain, vous pénétrerez dans sa cour pour admirer la majesté de la grange et la beauté du logis. Malgré de nombreux aménagements aux 18e, 19e et 20e siècles, le corps de logis de la ferme, en briques, a conservé ses fenêtres à croisée d’origine.

Vous sortirez de la ferme par le portail arrière et suivrez l’allée qui conduit à un chemin de terre plus ou moins empierré. Il vous ramènera vers la rue du Bosquet, où vous observerez le nouveau presbytère construit en 1856, l’ancien ayant été vendu comme « bien national » par l’administration en ces temps où nos ancêtres étaient devenus français.

Vous parcourrez ensuite la rue des Mayeurs sur toute sa longueur, jusqu’à l’ancienne place du flot. Au bout de la rue, vous pénétrerez dans la cour de la deuxième grande ferme du village : la « Feuillée ». Celle-ci remplace un imposant bâtiment de ferme qui existait déjà à cet endroit dans le premier quart du 18e siècle. Les propriétaires successifs de cette ferme se sont spécialisés dans la culture fruitière depuis 1971. En quittant la cour, vous pourrez admirer le logis de la ferme du côté « jardin ». C’est un château à colombages construit en 1908 selon le style anglais, à la mode à cette époque au littoral et dans les villes d’eau. Ce style est plutôt insolite en Hesbaye, mais il faut reconnaître que la propriété a fière allure.

Vous emprunterez alors la rue Neuve jusqu’à la rue Jean-le-Brasseur. En chemin, vous pourrez découvrir la maison construite en 1845 par le premier instituteur du village. C’est dans cette maison qu’il faisait ses classes entre 1845 et 1865. Lorsque vous apercevrez l’ancienne forge de Joseph Poncelet, qui sert aujourd’hui d’entrepôt à l’antiquaire J.B. Gérard, vous tournerez à gauche dans la petite rue Jean-le-Brasseur. Après la dernière habitation, vous découvrirez la potale « Saint Donat », qui a été installée à cet endroit en 1994.

Vous reviendrez alors sur vos pas, vous traverserez la rue Neuve (avec prudence !), vous continuerez sur la rue Jean-le-Brasseur puis sur la rue Alphonse Courtois pour revenir rue des Mayeurs. Il vous restera à « redescendre » la rue jusqu’au « Poucetof ». En arrivant, n’oubliez pas de jeter un œil sur l’ancienne maison communale et ancienne maison de l’instituteur datant de 1879.

Après une petite collation auprès de nos artisans de bouche qui vous permettra de découvrir nos saveurs locales, vous pourrez retourner à l’église à 17h et assister au concert découverte du « Sam Gerstmans Quartet ».